Plus de 400 personnalités réunis à Paris se préparent à signer le traité de création de la Communauté Européenne de Défense (CED) et ses protocoles annexes. Les 6 ministres européens des Affaires étrangères apposeront d'abord leurs signatures sur le traité, puis les représentants des 14 pays membres du Pacte Atlantique apposeront ensuite les leurs au bas des protocoles..

missile allemand Pershing

Ce faisant, les uns et les autres approuveront ainsi l'existence d'un pacte tacite entre la future Communauté Européenne de Défense et l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN).

Pour ce qui les concernent, les socialistes allemands de RFA  critiquent la participation de l'Allemagne  de l'Ouest, y voyant un réel danger de réarmement de leur pays.

Les USA et l'Angleterre se disent quant à eux totalement favorables à cette CED rattachée à l'OTAN

Pour sa part, la France n'approuve la CED que du bout des lèvres, souhaitant en secret ne jamais la voir prendre forme.

Les américains et les britanniques assurent alors aux français que l'intégration de l'Allemagne de l'Ouest dans la CED sera un facteur de paix pour l'avenir, son armée n'y étant présente qu'avec peu de divisions.

L'URSS prône de son côté la création d'une armée nationale allemande isolée, limitée et contrôlée.

En Allemagne de l'Est (RDA), la décision de renforcer les effectifs de la garde armée défendant la frontière qui la sépare de l'Allemagne de l'Ouest (RFA) est trés rapidement mise en oeuvre... "afin d'empêcher que des agents de diversion, des espions, des terrorristes et des éléments nuisibles ne continuent à pénétrer dans la République Démocratique d'Allemagne".