George Bush, le président américain, prend la tête d'une coalition de 28 états mandatés par l'ONU. Cette coalition internationale a pour tâche de repousser les troupes du dictateur irakien Saddam Hussein, lesquelles ont envahi le Koweït, leur minuscule voisin. Sous le nom de code de "Tempête du désert", l'opération militaire qui est déclenchée par la coalition dure 6 semaines et se termine victorieusement le 28 février...

1991-George Bush

Bien que Saddam Hussein ait tenté à plusieurs reprises de diviser ses nombreux ennemis, ceux-ci sont restés unis derrière les USA, y compris l'URSS. Une fois vaincu, le dictateur irakien est contraint d'accepter toutes les résolutions de l'ONU. George Bush n'entend cependant pas relâcher les pressions économiques qu'il exerce sur le régime de Saddam Hussein, considérant ce dernier comme "un homme à abattre".

Dans le Koweït libéré de l'occupant irakien, les habitants en liesse défilent en klaxonnant dans des voitures hérissées de drapeaux koweitiens. Les destructions qui ont été commises avant leur départ par les troupes irakiennes défaites sont encore partout visibles. Sur un mur de la ville, un habitant a tenu à exprimer sa joie en écrivant avec une bombe de peinture : "Armée américaine, je t'aime pour toujours !".

Les soldats américains, égyptiens, saoudiens et koweitiens sont partout accueillis comme des libérateurs et plusieurs milliers de koweitiens sont venus devant l'ambassade américaine pour y exprimer leur reconnaissance. John Major, 1er ministre anglais, a déclaré : "Le droit l'a emporté" et Pierre Joxe, ministre français de la défense, a annoncé la réouverture de l'ambassade de France au Koweït.