Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l'aide financière des USA favorise l'entrée des produits et de la culture nord américaine dans le monde entier mais donne également naissance, par le biais de la musique Rock'n Roll, a des sous-cultures. En 1955, le film L'Equipée Sauvage (avec Marlon Brando) et, en 1956, La Fureur de Vivre (avec James Dean) popularisent les motos et les tenues en cuir noir...

1950-jeunesse rebelle

Ils favorisent également la mode des bandes qui cultivent l'esprit de rebellion et se livrent parfois à des actes violents, voire criminels.


Ces gangs de garçons trés machos sont appelés "rockers" en Angleterre, "blousons noirs" en France, "nadsacks" en Irlande, "halbstarken" en Allemagne, en Autriche et en Suisse, "nozem" aux Pays-Bas, "ducktails" en Afrique du Sud et "bodgies" en Australie et en Nouvelle-Zelande


En Suède, ils reçoivent le nom de "raggares" et, alors que tous les autres mouvements disparaissent au cours des années 1960, les "raggares" suédois sont les seuls à perdurer.

Dans les années 1970, de violentes bagarres les opposent régulièrement aux "punks" suédois.

Par la suite, les bandes de "raggares" (composées à égalité de filles et de garçons) se contentent de vivre entre eux leurs passions...

Issus de milieux modestes, ils restaurent de vieilles voitures américaines des années 1950, n'écoutent que du Rock'n Roll, aiment boire des bières et, pour afficher leur attitude de rebelles, ont pris comme emblème le drapeau des sudistes blancs des USAFortement ancré dans les campagnes, le mouvement des "raggares" suédois a continué ses activités et organise désormais, au début du 21ème siècle, des festivals "raggares".