Démocratiquement élu président de Cuba en 1940, le sergent Fulgencio Batista se nomme lui-même colonel. Il ne se représente ensuite pas à la présidence mais rassemble par tous les moyens des fonds qui lui servent à acheter les élus du Congrés cubain et, ainsi, à faire comprendre à Miguel Mariano Gomez, le nouveau président, qu'il a été élu grâce au fervent soutien de ses "amis".

1958-Batista maitre de Cuba


En 1958, avec l'aide de la CIA, Batista devient le maître de Cuba.


Il s'entoure alors de conseillers venus des USA, tel Louis Santos, grand spécialiste des jeux de hasard.

Ce dernier est activement recherché par la police de New-York qui veut l'interroger à propos du meurtre d'un gangster.

A Cuba, Louis Santos, qui a pris en main plusieurs hôtels de La Havane est rapidement surnommé "Santo Trafficante".

Le casino de l'hôtel Nacional fait, lui, partie du territoire de Meyer Lansky, un important gangster américain qui est également suspecté dans une affaire de crime aux USA. Le dictateur Batista charge la mafia américaine, Louis Santos, Meyer Lansky et son frère Jack Lansky de transformer La Havane en une monstrueuse capitale du jeu (et de la prostitution) pour toute l'Amérique du Nord... et du Sud.

D'ores et déjà, 250.000 touristes américains viennent jouer à Cuba où ils perdent 38 millions de dollars chaque année. Cependant, l'ombre du révolutionnaire Fidel Castro plâne comme une menace sur leur juteux commerce et menace à terme de contrecarrer leur projet. C'est pourquoi le dictateur Batista, ses conseillers spéciaux, la mafia et la CIA ont un intérêt commun : éliminer physiquement Castro...