En 1954, Jacobo Arbenz Guzman, président social-démocrate du Guatemala, met en place une réforme agraire. La CIA organise aussitôt un coup d'état et les militaires guatémaltèques prennent le pouvoir. A partir de 1964, l'état-major, les dirigeants américains de United Fruit Company et la CIA inventent des stratégies pour éradiquer la guérilla paysanne et éliminer les tribus indiennes qui la soutiennent.

Efrain Rios Montt

Les USA vendent des armes au Guatemala... jusqu'à ce que le président Jimmy Carter en suspende les livraisons. 

Kjell Lauderud Garcia, chef d'état-major du Guatemala, prend la présidence du pays en 1974 et se tourne alors vers Israël...

Il passe une commande qui comprend des blindés, des avions de transport de troupes et des pistolets-mitrailleurs Uzi. Une formation militaire spéciale est également assurée en Israël...

Les officiers guatémaltèques y apprennent notamment comment déplacer les populations agricoles. Remplaçant les USA, Israël devient donc le 1er fournisseur d'armes et de conseillers militaires du Guatemala.

Vers 1980, quelques 300 conseillers militaires israéliens encadrent son armée et 200.000 paysans guatémaltèques sont déplacés de force.

En 1982, avec l'aide de la CIA, Efrain Rios Montt prend la tête du pays. Des tribus indiennes sont massivement exterminées pendant des années. Puis Montt perd le pouvoir en 1996 et doit répondre à la justice... mais ses avocats réussissent à faire classer "secret d'état" les archives militaires qui prouveraient son génocide : 626 villages où vivaient environ 1,5 millions de personnes ont cependant été rasés, leur bétail tué et leurs points d'eau empoisonnés par ses "escadrons de la mort".