1959-De Gaulle-president de la Republique

Le 16 juin 1946, dans un discours prononcé dans la ville de Bayeux, le général de Gaulle expose sa conception du rôle du président de la République. Devenu chef du gouvernement en 1958, les français lui accordent leur confiance à 79,25 % pour mettre en place la nouvelle constitution de la 5ème République (laquelle est précisément celle qu'il exposait 12 ans plus tôt dans son discours de Bayeux). 

Charles de Gaulle part ensuite en visite à Madagascar, en Afrique et dans les territoires français d'Outremer où il parle à chaque fois du droit à l'indépendance. Puis il se présente à l'élection présidencielle et, le 21 décembre 1958, de Gaulle écrase alors, avec 78,5%, ses 2 adversaires, le communiste Marrane (13,1%) et Chatelet, candidat de l'Union des Forces Démocratiques (8,4%). 

En métropole, le meilleur score du candidat de Gaulle est obtenu dans la Manche, avec 95,8% des suffrages, et le moins bon provient de Paris, où le général réalise tout de même un trés respectable 55%. Les grands électeurs de l'Algérie française le plébiscite à 100%, les territoires d'Outremer à 98% et les autres états membres de la Communauté française lui offrent 96,7% de leurs suffrages.

René Coty, le président sortant, est le premier à féliciter par téléphone le général Charles de Gaulle. Le président Coty lui transmettra ses pouvoirs le 8 janvier 1959, premier jour de la cinquième République française, laquelle (aprés le départ du général de Gaulle en 1969) va voir se succéder 6 autres présidents et va ainsi se poursuivre durablement au delà du 20ème siècle.