A la tête du Parti Travailliste de Nouvelle Zelande, David Lange mène ce parti à la victoire en 1984 et est alors nommé premier ministre. En 1985, il interdit aux navires nucléaires militaires américains de faire escale en Nouvelle Zelande et son pays se retire de l'alliance militaire qui le lie aux USA et à l'Australie au sein de l'ANZUS. La même année, il gèle également toutes les relations avec la France...

1985-David Lange

L'attentat contre le navire écologiste Rainbow Warrior, perpétré par les services secrets français sur le sol néo-zélandais, en est la cause.

En décembre 1988, David Lange limoge Roger Douglas, son ministre des finances, à qui il reproche d'avoir imposé (à son insu selon lui) un train de réformes antisociales à tout le pays.

Le ministre Douglas justifie ses mesures d'austérité musclée en arguant qu'elles sont le seul remède au krach boursier qui est survenu l'année précédente.

Puis, le 3 août 1989, les parlementaires travaillistes votent la réintégration de Douglas comme ministre des finances. S'estimant désavoué, Lange démissionne alors de son poste.

Il retrouve son siège de député et annonce qu'il sera candidat à sa réélection aux législatives de 1990.

De nombreux travaillistes le tiennent cependant pour responsable de l'augmentation du chômage, ainsi que du grand nombre des faillites d'entreprises néozélandaises. Si elle est inattendue, la démission de David Russell Lance de son poste de premier ministre est aussi, pour les travaillistes, l'occasion rêvée de pouvoir nommer un nouveau chef de gouvernement au sein de leur parti et, ainsi, d'espérer ne pas perdre les législatives de l'année suivante...