Le 12 septembre, Radio Moscou annonce qu'une "fusée cosmique soviétique" est en route pour la lune. Les techniciens russes affirment qu'elle atteindra la mer de la Sérénité le lendemain, à 22 heures 01. Le dernier étage de cette fusée est équipé de moteurs auxiliaires qui seront téléguidés à partir de la terre. Un engin lunaire sphérique le quittera le dimanche 13 pour aller ensuite s'écraser sur la lune...

Spoutnik

Cette mission est une totale réussite, notamment grâce à la précision au 1/2 degré près du guidage au sol.

Le 15 septembre, comme prévu, le N°1 soviétique Nikita Khrouchtchev se rend donc en visite aux USA...

Dans le magasine New Leader, Richard Pipes écrit alors que les Etats-Unis vivent actuellement une véritable période de sympathie pro-russe, laquelle a commencé avec l'envoi du premier Spoutnik.

A cette occasion, les américains ont découvert que, contrairement à ce que disent les antisoviétiques, l'URSS n'est pas un pays peuplé d'arrièrés, dirigés par de dogmatiques intellectuels marxistes...

Pour la majorité des citoyens des Etats-Unis, le seul critère qui compte est celui de la réussite : désormais, l'URSS a fait ses preuves et elle bénéficie donc du plein soutien du peuple américain !

Mais les rabbins, les ministres protestants et les prêtres catholiques américains invitent vivement leurs ouailles à ne pas succomber à la "séduction du malin" et leur demandent de se réunir pour une prière de protestation silencieuse.

De son côté, le Comité des réfugiés russes aux USA demande à ses membres de porter un brassard noir pendant toute la durée de la visite de Khrouchtchev aux Etats-Unis.