Le 14 avril, les députés danois votent une résolution interdisant aux navires de guerre alliés porteurs de têtes nucléaires de croiser dans les eaux territoriales du Danemark. Pour les législatives du 10 mai, le 1er ministre Poul Schluter axe pourtant sa campagne sur l'appartenance du Danemark à l'OTAN. Sa coalition de centre droit ne parvient cependant pas à obtenir une majorité suffisante...

1988-Poul Schluter

Face à lui, Schluter trouve un bloc solide, composé de sociaux-démocrates, de socialistes et de radicaux.

Le seul parti avec qui sa coalition pourrait éventuellement s'allier pour obtenir une majorité est le Parti du Progrès, lequel, fort de ses 9% de voix, vient de doubler son résultat de 1987.

Le Parti du Progrès, qui a été créé dans les années 1970 par Mogens Glistrup, était à l'époque un petit parti protestataire de type populiste...

Mais, pour les élections de 1988, le Parti du Progrés a adopté un discours ouvertement xénophobe et raciste qui lui a assez bien réussi.

Son programme propose notamment d'expulser tous les musulmans du Danemark car ils "viennent profiter chez nous de notre généreux système social".

En Norvège, un autre Parti du Progrès (également d'extrême-droite) a obtenu 10% des suffrages aux dernières élections municipales.

Les tous derniers sondages le créditent désormais de 23% des intentions de vote des électeurs norvégiens...