Le nord de la colonie portugaise de l'Angola est désormais presque entièrement contrôlé par des maquisards angolais. A 200 km. de Luanda, des parachutistes portugais ont cependant rapidement réussi à reprendre Nambuangongo, que la population européenne avait abandonné, et d'autres soldats portugais mettent les rebelles en déroute à Damba.

Luanda

Des avions de chasse repèrent également des maquisards à seulement 70 km. de Luanda.

L'armée portugaise localise de nombreuses radios clandestines près de la frontière entre l'Angola et le Congo : elles servent aux rebelles à coordonner leurs déplacements.

Une centaine de ces rebelles est alors neutralisée et, dans le port de Novo-Redondo, la police portugaise arrête 32 chefs indigènes.

En avril, un 1er renfort de 3.000 soldats portugais arrive à Luanda et un second, de 15.000, suit au mois de mai : ils portent ainsi l'effectif de la garnison de la ville à un total de 25.000 hommes, officiellement chargés du maintien de l'ordre. Le gouvernement décide également de renforcer la défense de ses colonies du Mozambique, de Guinée et du Cap Vert... 

Deux cargos de matériels et de troupes prennent rapidement la mer vers la Guinée. Un 3ème quitte Lisbonne pour Luanda et 4 autres navires transportant des troupes doivent le rejoindre. Au Mozambique, les autorités portugaises ont certifié aux colons qu'il n'existe actuellement aucune raison de s'inquiéter car l'armée à la situation bien en main...