Le 9 avril, le ciel danois se couvre d'avions de guerre allemands... l'apprenti Per Mortensen rejoint aussitôt le réseau de résistance BOPA et participe à une vingtaine de sabotages dans les usines qui collaborent avec l'occupant. Le mois suivant, il est arrêté et est expédié dans le camp de Froeslev où les allemands attachent leurs prisonniers aux wagons en guise de boucliers humains contre les attaques de trains.

1940-Bent Faurschou-Hviid

Gunnar Dyrberg, qui est lycéen, transpose sur papier les nouvelles de la BBC et en fait un journal clandestin.

En 1943, il s'implique dans la création du réseau Holger Danske, lequel reçoit des armes venues d'Angleterre.

Jorgen Kieler est étudiant en médecine à Copenhague quand il intègre le réseau Danemark Libre.

Il y prend part à 26 sabotages et à l'évacuation en bateau de 800 juifs vers la Suède

Knud Pedersen refuse lui aussi l'occupation de son pays : à 14 ans, il crée le Churchill Club...

Avec ses camarades de lycée, il sabote des lignes téléphoniques avant d'incendier des trains et des véhicules allemands.

Arrêté en 1942 par la police danoise, Knud Pedersen est libéré en 1944 : il recommence aussitôt ses actes de résistance et se met en relation avec le Service Operations Executive britannique. 


En août 1943, une vague de grève et de violents affrontements avec les occupants secoue tout le pays. Le gouvernement choisit de démissionner et les nazis décident aussitôt de commencer à déporter les juifs. Mais la quasi totalité du peuple danois organise alors leur fuite massive vers la Suède : 95% des juifs du Danemark vont ainsi échapper aux camps de concentration et à une très probable extermination.