En 1941, le royaume de Yougoslavie refuse l'entrée de son territoire à l'armée allemande. Cette dernière l'envahit alors et l'occupe. Les nazis donne ensuite une pseudo indépendance à la Croatie, y place à sa tête le chef des nationalistes croates et en pillent les richesses.


Les nationalistes croates font alors régner la terreur, déportant et massacrant les serbes, les juifs et les tsiganes au nom de la supériorité de la "race croate".

drapeau des nationalistes Croates collaborateurs


En Serbie, les nazis s'emparent des mines et expédient la totalité du plomb et du cuivre serbe en Allemagne.

Hitler et Mussolini se partagent la Slovénie, du moins jusqu'en 1943...

Après la capitulation de l'Italie, les résistants du communiste croate Josip Bros, alias Tito, parviennent à s'emparer d'une partie de l'armement italien.

Ils prennent ensuite le dessus sur l'armée des résistants nationalistes panserbes du colonel Mihajlovic

Les unités combattantes de Tito, forte de plus de 150.000 hommes, sont désormais bien structurées et bien armées. En 1944, elles prennent le nom de Brigades prolétariennes et commencent à libérer elles-mêmes les principales villes de Yougoslavie. Dans la foulée,Tito et son Conseil antifasciste de libération national s'autoproclament gouvernement provisoire de la Yougoslavie

Avec l'aide militaire de l'Angleterre et de l'URSS, les Brigades prolétariennes de Tito parviennent à chasser les forces d'occupation allemandes de leur pays en avril 1945. Après avoir écarté ses concurrents politiques, Tito est reconnu comme étant un véritable chef d'état par les alliés. Il prend alors la direction de la Yougoslavie, qu'il transforme en régime communiste, et reste à sa tête jusqu'à sa mort, en 1980.