Neveu de Sigmund Freud, l'austro-américain Edward Barnays est tour à tour journaliste et agent de presse et, à ce titre, il participe au retournement de l'opinion publique américaine pour la faire entrer en guerre en 1917. En 1919, il ouvre son agence de relations publiques et devient expert en manipulation des foules, une science qu'il met au service de ses clients, qu'ils soient industriels ou hommes politiques.

1917-Edward Barnays

Barnays parvient notamment a augmenter les ventes du cigarettier Lucky Strike en obtenant l'adhésion de médecins, ce qui lui permet d'afficher des publicités qui affirment que le tabac est bon pour la santé.

Aprés avoir organisé des manifestations de fumeuses, il fait encore progresser les ventes de cigarettes en amenant beaucoup d'américaines à considérer que fumer comme les hommes est un des moyens d'accéder à l'égalité homme-femme. 

Il invente également les "petits déjeuner radiophoniques au coin du feu" qui permettent au président des USA de soigner sa popularité.

Edward Barnays pense par ailleurs qu'en démocratie, seule une minorité intelligente doit posséder le pouvoir pour guider la masse en utilisant son subconscient. Joseph Goebbels, ministre de la propagande d'Adolf Hitler, va alors grandement s'inspirer de ses théories pour diriger son ministère.

En 1954, pour satisfaire à la demande de United Fruit Company et au gouvernement des USA, il met en place une campagne de dénigrement du gouvernement (démocratique) du Guatemala qui veut nationaliser les terres de la United Fruit Company. Bien préparée par Barnays, l'opinion américaine accepte alors sans problème le coup d'état organisé par la CIA sous le nom d'Opération PB Success.