Après la crise qui a commencée en 1929, l'idéologie libertariste est éclipsée par une vague étatiste dans Allemagne nazie, l'Italie fasciste et l'URSS soviétique, bien évidemment, mais également aux USA (où est mis en place le New Deal) et en France. Malgré cela, la Librairie des Editions Médicis est créée en 1937 pour mettre en place le Centre International pour la Rénovation du Libéralisme (CIRL)...

1947-naissance du liberalisme

En 1938, elle organise autour des écrits de Walter Lippmann un colloque d'études d'une vingtaine de participants pour promouvoir le libéralisme et barrer ainsi la route au communisme et à l'étatisme planifié.

Friedrich von Hayek et Ludwig von Mises y prônent en outre l'idée qu'il faut cantonner l'état dans un rôle minimal et que seule une élite peut et doit diriger les masses car ces dernières "ne pensent pas".

Puis, avec la guerre, le CIRL disparaît. Il renaît en avril 1947, sous l'impulsion des autrichiens von Hayek et von Mises qui réunissent 39 éminents partisans du libéralisme dans le village du Mont Pélerin, en Suisse.


Ensemble, ils fondent alors la Société du Mont Pélerin, amorçant ainsi le renouveau du mouvement néolibéral américano-européen et se donnent pour tâche de promouvoir l'économie de marché.


Dés les années 1960, la Société du Mont Pélerin s'est déja démultipliée dans le monde entier et forme désormais une nébuleuse d'intellectuels, de grands patrons et de dirigeants répartis dans de trés nombreux pays. Ils rédigent ensemble des projets de lois libéraux "clés en main" qu'ils remettent ensuite à leurs gouvernements respectifs et s'emploient aussi trés activement à "façonner l'opinion" mondiale.