En 1948, alors que le ton monte entre l'occident et l'Europe de l'Est, la Finlande et l'URSS signent un traité d'amitié et d'assistance mutuelle. Dans ce traité, l'URSS reconnaît les efforts que fournit la Finlande pour se tenir à l'écart des grandes puissances...

1961-Urho Kekkonen

Puis, en mai 1961, Urho Kekkonen, président de la Finlande, se rend en Angleterre pour expliquer aux dirigeants anglais pourquoi son pays maintient sa politique de neutralité et, en novembre, part faire la même chose auprés des dirigeants des USA.

L'URSS, quant à elle, affirme qu'elle ne voit rien d'autre dans la neutralité de la Finlande qu'un important facteur de paix pour le nord de l'Europe.  

Vu sa situation géographique, la Finlande pense que sa neutralité reste toujours sa meilleure garantie pour assurer son indépendance et sa sécurité.

Ayant vécue plusieurs guerres, une des priorités de ce petit pays scandinave est de convainvre l'URSS qu'elle peut être certaine que la Finlande n'acceptera jamais de laisser traverser son pays à une armée qui souhaiterait attaquer l'Union Soviétique.

Urho Kekkonen est par ailleurs convaincu que ce qui oppose les USA à l'URSS n'est rien d'autre qu'une différence idéologique et que leurs intérêts nationaux respectifs ne sont, selon lui, en rien affectés par leurs litiges circonstanciels.