Voulant obtenir un accès aux aciéries suédoises, l'armée allemande attaque la Norvège en avril 1940. Un mois plus tard, cette dernièree capitule et Adolf Hitler y fait nommer un commissaire du Reich. Le norvégien Vidkun Quisling prône la collaboration totale de son pays avec les nazis pour en faire un état fasciste. La plupart des associations préfèrent alors s'autodissoudre avant d'être transformées en organisations nazies.

1940-capitulation de la Norvege

Vidkun Quisling, véritable homme de paille de l'occupant, recueille le mépris d'une grande partie de la population et Josef Terboven, le commissaire du Reich, décide alors de reprendre la Norvège en main. Malgré cela, une résistance civile commence à s'organiser en 1941 et, en 1942, plus de 600 enseignants signent une pétition  contre la politique de nazification de Quisling et de Terboven

Les enseignants signataires sont aussitôt déportés dans des camps, dans le nord du pays, mais ils ne renient pas leur position. Une Résistance armée clandestine voit ensuite le jour, grâce à l'armement et à l'encadrement militaire des britanniques. En effet, si la Norvège est un pays stratégique pour l'Allemagne, il l'est tout autant pour l'Angleterre !

La Résistance armée norvégienne va ainsi participer activement, aux côtés des forces alliées, à une attaque victorieuse contre une usine allemande qui a été installée en Norvège par les nazis pour produire de "l'eau lourde". Or cette dernière devait normalement permettre à Adolf Hitler d'entrer en possession, à terme, d'une bombe atomique !