Le 22 juin 1941, l'armée allemande déferle sur les terres russes et occupe la Biélorussie à la fin de 1942. Les nazis, considèrant les slaves comme des êtres de race inférieure et haïssant les communistes, exécutent autant les biélorusses que les cadres soviétiques qu'ils capturent. Des groupes d'officiers et de soldats russes réussissent à se cacher dans les forêts où ils rejoignent la Résistance biélorusse naissante...

1941-Panzer entrant en URSS

Mais celle-ci n'est pas trés efficace et le Parti Communiste d'URSS dépêche alors, de Moscou, des commissaires politiques pour l'organiser.

La Résistance biélorusse se développe rapidement et l'état-major allemand s'en inquiète...

Il ordonne une campagne de terreur et près de 2.500 villages sont incendiés, leurs populations étant méthodiquement massacrés.

En 1943, l'Armée Rouge prend le dessus et l'armée allemande recule. Le nombre des résistants biélorusses explose subitement, passant de 65.000 à 370.000 en l'espace de 10 mois. Une vague de sabotages des voies ferrées bloque à Minsk et à Molodetchno les convois de renforts de soldats allemands acheminés vers le front.

Staline renforce quant à lui l'Armée Rouge de 500.000 soldats qu'il a fait venir de Sibérie et déclenche alors une puissante offensive. Elle progresse brusquement, faisant un bond de plus de 700 kilomètres. En 1944, avec l'aide de la Résistance, elle va ensuite libèrer toute la Biélorussie de l'occupation terriblement meurtrière que les soldats allemands lui ont fait subir pendant 3 ans.