En août 1939, l'Allemagne et l'URSS signent un pacte de non-agression et se partagent ensuite les territoires qui séparent leurs 2 pays. Indépendante depuis près de 20 ans, la Lituanie est donc incorporée à l'Union Soviétique en juillet 1940. Puis, le 22 juin 1941, Adolf Hitler trahit le pacte de non-agression et son armée s'empare de la Lituanie : les allemands y sont alors accueillis en libérateurs... 

1942-Kazys Skirpa

Avec l'aide des nationalistes lituaniens, le Reich Kommissariat installé par Hitler extermine 95% des juifs.

Pour sa part, le Front des Activistes Lituanien de Kazys Skirpa est convaincu que l'Allemagne finira par leur accorder l'autonomie.

Il collabore d'abord avec les nazis mais, finalement interdit par l'occupant, il décide de passer dans la clandestinité.

Ses membres n'entrent cependant pas dans la lutte armée contre l'Allemagne : ils ne veulent pas risquer d'aider l'URSS et s'en tiennent à la diffusion de journaux clandestins.

En 1943, les différents mouvements de résistance lituaniens s'unissent sous le nom de Comité Suprême pour la Libération de la Lituanie (VLIK) et se donne pour objectif prioritaire de rétablir l'indépendance de leur pays.

En juillet 1944, l'URSS reprend la Lituanie à l'Allemagne nazie. La Résistance lettone ne considère pas ce changement comme une libération et reste donc dans la clandestinité. Elle retrouve alors la haine qu'elle a nourrit 4 ans plus tôt à l'endroit du même occupant soviétique et la même détestation envers le régime communiste de l'URSS...