Fils d'un riche planteur et d'une aristocrate cubaine, le jeune Fidel Castro est éduqué par des jésuites. Il entre ensuite à l'université de droit où il découvre la politique. Castro fréquente alors un groupe d'exilés de Saint Domingue qui fomentent de renverser le dictateur Rafael Trujillo. Fidel Castro, qui est alors expulsé, rejoint des étudiants cubains exilés à New-York. De retour à La Havane, il passe ses examens et devient avocat.

1953-arrestation de Fidel Castro

En juillet 1953, il organise les opposants au dictateur cubain Fulgencio Batista en une petite bande armée avec laquelle il attaque la caserne Moncarda à Santiago-de-Cuba.


L'opération est un échec et Castro, rapidement arrêté par la police, ne doit de rester en vie que grâce à l'intervention en sa faveur de l'archevèque jésuite de Santiago.


Il s'en sort finalement avec une condamnation à l'exil et devient une figure de l'oppositionAvec  Che Guevara Fidel Castro réunit une nouvelle armée d'opposants et, le 1er janvier 1959, lance une attaque éclair sur Cuba qui, après plusieurs jours, devient victorieuse.

Fulgencio Batista prend la fuite pour Saint-Domingue après avoir confié le pouvoir au général Eulogio Cantillo et à une junte militaire. L'avocat Manuel Urrutia est alors proclamé président provisoire de Cuba par les militaires.

Emprisonné depuis 2 ans par Batista, le colonel Ramon Barquin, ancien attaché militaire à Washington, offre à Castro de former avec lui une junte révolutionnaire et lui propose de remplacer Urrutia à la présidence du pays. La Havane est paralysée par une grève générale et, à l'aéroport, seuls 3 avions ont été autorisés à se poser : ils ramènent des centaines d'exilés sur l'île, dont Carlos Socarras, l'ancient président de Cuba...