Pour se présenter aux élections, l'autrichien Adolf Hitler se fait naturaliser allemand le 22 février 1932. Le 30 janvier 1933, le chancelier Hitler dit aux députés que, dans les 4 ans à venir, il va "reconstruire" l'Allemagne, détruire le traité de Versailles, réduire à néant la puissance de la France et conquérir un "espace vital" pour le pays. Mais, face aux représentants des puissances étrangères, ses propos sont différents... 

1933-Hitler est au pouvoir


Hitler affirme qu'il utilisera des moyens pacifiques pour récupérer la "terre de culture allemande d'Alsace-Lorraine"... les USA, l'Angleterre et la France le félicitent donc pour la modération de son discours.


Cependant, en privé, Adolf Hitler dévoile aux dignitaires nazis qu'il veut avant tout gagner du temps afin de réarmer le pays.

Le 13 janvier 1935, 91% des électeurs de la Sarre votent leur rattachement au Reich. Le 7 mars, Hitler fait traverser le Rhin à 3 bataillons de la nouvelle Wehrmacht qui s'avancent jusqu'à Aachen...

Les ordres sont de ne reculer que si un régiment français s'approche de la frontière. L'état-major français, craignant de déclencher une guerre, ne bouge pas. Adolf Hitler se permet alors d'annoncer la création d'une force militaire aérienne et le rétablissement du service militaire national. 

A l'issue du référendum nationale du 29 mars 1935, près de 99% des votants se prononcent pour la politique de "réconciliation des peuples" qu'entend adopter le chancelier Hitler. La remilitarisation totale de la Rhénanie va en être la première étape. Deux ans et 2 mois seulement se sont donc écoulés depuis la promesse qu'Adolf Hitler a fait, le 30 janvier 1933, aux députés allemands...