Le 5 juin, la radio du Caire et celle de Tel-Aviv annoncent simultanément le début d'un conflit militaire entre l'Egypte et Israël. L'Egypte affirme être victime d'une agression israélienne et Israël prétend qu'il n'a fait que se défendre contre une attaque aérienne égyptienne dirigée contre ses principales villes. Cependant, bien que 2 alertes aient eu lieu à Tel-Aviv, pas un avion égyptien n'est apparu au dessus de la ville.

1967-offensive israelienne en Egypte

Par ailleurs, aucune ville israélienne n'a subit le moindre bombardement. Selon Israël, c'est parce que ses avions de chasse ont intercepté ceux de l'ennemi, empêchant ainsi tout bombardement.


Radio Tel-Aviv annonce ensuite que les blindés israéliens ont engagé le combat dans la bande de Gaza, dans le Neguev et dans le Sinaï égyptien.


Abba Eban, ministre israélien des Affaires étrangères, a ensuite déclaré qu'Israël n'a pour seul objectif que de "briser le cercle d'hostilité qui se referme autour de lui".

Le haut commandement égyptien prétend quant à lui que l'aviation israélienne a procédé à des raids aériens contre ses aérodromes du Sinaï et contre une base aérienne du Caire. Le conseil de l'ONU a alors renvoyé dos à dos les 2 belligérants a qui il a demandé de mettre rapidement fin à toute manifestation de bellicisme.

L'URSS a alors annoncé qu'elle était résolue à poursuivre son aide technique aux peuples arabes mais qu'elle ne participerait pas au conflit... sauf si les USA décidaient d'intervenir ! Le maréchal Tito a pour sa part déclaré que les peuples yougoslaves soutiendront fermement les pays arabes agressés. En ce qui les concernent, les USA se sont contentés d'inviter l'Egypte et Israël à cesser immédiatement "cette lutte inutile".