Le 25 juin 1940, le maréchal Pétain annonce qu'il va redresser la France avec une Révolution nationale. La devise de l'état français devient "Travail, Famille, Patrie". Il sera désormais interdit de divorcer pendant les 3 ans qui suivent le mariage, les mères d'au moins 3 enfants recevront des cartes de priorité, l'avancement des fonctionnaires célibataires sera ralenti et les francs-maçons seront exclus de l'enseignement...

1940-Revolution nationale

En juillet, les jeunes français de 15 ans doivent intégrer le mouvement des Compagnons de France.

Ils y recoivent un enseignement catholique et y apprennent la discipline.

Ceux de 20 ans font un service civil de 9 mois dans les Chantiers de Jeunesse.

Ils y portent un uniforme, saluent le drapeau français, travaillent dans les champs tandis que le capitaine Dunoyer de Segonzac se charge d'en former les cadres.

A partir du 3 octobre, les juifs n'ont à leur tour plus le droit d'enseigner et, le mois suivant, les syndicats sont interdits. En avril 1941, la Révolution nationale adopte le centralisme d'état et Pétain crée un corps de préfets pour diriger les régions. Le 25 mai, il institue la Fête des Mères et, pour lutter contre l'alcoolisme, interdit la fabrication de l'absinthe et retire les droits qui étaient accordés aux bouilleurs de crus.

Les écoles normales sont fermées et les professions libérales sont structurées en ordre des médecins, des avocats ou des architectes. La grève est interdite et le "salaire minimum vital" est fixé par le gouvernement. En janvier 1942, Joseph Darnand met sur pied le Service d'Ordre Légionnaireune force de 30.000 hommes qui, en 1943, prend le nom de Milice et se met à pourchasser des résistants de plus en plus nombreux...