En 1973, les membres de l'OPEP décident de réduire leurs productions de pétrole et "l'or noir" quadruple son prix. Les dirigeants occidentaux s'inquiètent, notamment Valéry Giscard d'Estaing, président de la République française, et Raymond Barre, son 1er ministre. En 1976, Aldo Bonassoli, qui se dit professeur de physique nucléaire, et le comte Alain de Villegas font une proposition extraordinaire au président français...

Giscard d-Estaing

Ils affirment avoir découvert un procédé aérien de localisation des couches souterraines de pétrole et proposent d'en réserver l'exclusivité à la compagnie pétrolière française Elf Aquitaine.

Bonassoli et de Villegas bénéficiant de la recommandation de Philippe de Weck, le président de l'Union de Banques Suisses (UBS), ils obtiennent assez facilement l'attention du président Giscard d'Estaing.

Pierre Guillaumat, président de la société Elf Aquitaine, se montre trés enthousiaste et des expérimentations aériennes ont alors lieu.

Des sociétés sont ensuite créées et Bonassoli et de Villegas sont grassement rémunérés.


Le président de la République vient secrètement visiter le "terrain d'expériences", d'où il repart convaincu.


Les ingénieurs de la compagnie Elf n'ont, quant à eux, absolument pas le droit d'accéder au site.

En 1978, Jules Horowitz, physicien au Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) procède sur ce site à un test basique qui lui permet de démasquer les 2 hommes : les enquêteurs vont alors découvrir que Bonassoli, qui est en réalité réparateur de télévision, et de Villegas sont 2 escrocs qui ont, pendant des années, habilement trompés leur monde.