Bien que Pierre Boisson, gouverneur général de l'Afrique Occidentale Française (AOF), obéisse aux ordres du maréchal Pétain, le général de Gaulle ne désespère pas de lui faire rejoindre la France libre par la persuasion. Les Anglais sont quant à eux prêts à utiliser d'autres méthodes pour d'autres objectifs : ils veulent d'abord prendre Dakar pour empêcher l'Allemagne d'y installer une base de sous-marins...

Dakar-le port et l arsenal

Ensuite, ils comptent s'emparer des 1.260 tonnes d'or des banques de France, de Belgique et de Pologne. Cet or est arrivé à Dakar au cours de l'été, avant de repartir pour Kayes, au Soudan, et Winston Churchill entend bien mettre la main dessus afin de l'utiliser pour payer les armes qu'il veut acheter aux USA. Mais le gouvernement pétainiste fait rapidement partir une armada de navires de guerre de Toulon vers le Gabon

L'apprenant, John Cunnigham, l'amiral anglais, décide de hâter l'attaque de Dakar et, le 23 septembre, il fait positionner 18 de ses vaisseaux (dont 1 de la France libre) devant l'entrée du port. Il fait également débarquer 4.000 soldats britanniques et 2.500 soldats de la France libre sur une plage, mais tous sont repoussés par les défenseurs de Dakar. Le lendemain, Cunnigham décide de bombarder la ville et le port...

La DCA de Dakar abat alors plusieurs des avions anglais et 2 navires britanniques sont sérieusement endommagés. Le 25, la flotte anglaise préfère quitter l'entrée du port. Winston Churchill se souvient alors du différent qu'il a eu avec De Gaulle à propos de l'or de la France et il décide qu'à compter de ce jour, il ne préviendra plus le général lorsqu'il envisagera d'engager une opération militaire en Afrique...