Au lendemain de la 1ère guerre mondiale, horrifiés par les massacres de millions de soldats et de quasiment autant de civils, des membres de la Croix-Rouge créent la Société Des Nations (SDN) et déclarent que les guerres suivantes seront illégales. Dans les années 1930, une 2nde guerre mondiale commence et la SDN est dissoute. En 1941, en pleine guerre, Franklin Roosevelt et Winston Churchill se rencontrent... 

1948-Eleanor Roosevelt


Ils signent la Charte de  l'Atlantique, prélude à la création de l'Organisation des Nations Unis (ONU) qui naît en 1945, à San Francisco.


L'ONU se donne pour mission de "préserver les générations futures du fléau de la guerre" et de lutter contre les crimes contre l'Humanité et les génocides. 

Les responsables nazis viennent d'être condamnés à la fin d'un procès qui s'est tenu à Nuremberg, en Allemagne.

Un Comité de rédaction de la Déclaration universelle des droits de l'Homme voit ensuite le jour. Il est présidé par Eleanor Roosevelt, veuve de Franklin Roosevelt.

Ce Comité se compose de 18 membres, dont le Chinois Peng Chun Chang, le Libanais Charles Malik, le Chilien Hernan Santa Cruz, l'Anglais Charles Dukes, le Soviétique Alexandre Bogomolov, le Haitien Emile Saint-Lot et le Français René Cassin

Le Comité rédige un texte qui est adopté par 50 des 58 états membres de l'ONU. Parmi les 8 pays non signataires se trouvent l'Afrique du Sud, qui refuse toute idée d'égalité entre les races, l'Arabie Saoudite, qui est hostile à l'égalité homme-femme, et l'URSS, qui déplore que le texte ne donne pas la priorité aux droits économiques et sociaux (ces derniers seront à l'ordre du jour en 1966 et le droit des femmes en 1979).