Face à la gravité de la crise, le gouvernement britannique crée en 1930 des comités d'assistance publique qui sont chargés de distribuer des allocations de secours aux chômeurs. Dans certaines cités ouvrières anglaises, la totalité des habitants n'a pour survivre que cette seule allocation. Cependant, en 1931, l'administration instaure un "test de ressources" destiné à surveiller la réalité des revenus des ménages de chômeurs.

1936-George Orwell


Au cours de l'hiver 1936, l'écrivain George Orwell mène une enquête de terrain à Wigan, dans le Lancashire, pour cerner les conditions de vie et de travail du monde ouvrier. 


En mars 1937, Orwell et l'éditeur Victor Gollancz publient le livre Le Quai de Wigan dans lequel Orwell raconte le quotidien des ouvriers anglais.

Celui-ci est toujours fait de misère, de malnutrition, de logements exigus et de travaux mal payés et exténuants, à quoi s'ajoute le harcèlement des agents de l'administration sociale.

Dix ans plus tard, au lendemain de la 2nde guerre mondiale, la situation s'améliore : le travail abonde, notamment dans les aciéries, les mines de charbon et les filatures de coton.

Dans les années 1960, la situation reste florissante et les ouvriers sont même encouragés à emprunter pour s'acheter une maison. Puis, Margaret Thatcher arrive au pouvoir : les industries commencent à délocaliser, les mines de charbon ferment et le travail se fait rare. Mais les conservateurs considèrent cependant que ceux qui touchent des aides de l'état sont des fainéants.

Dans les années 1980, la chaîne de restaurant Mac Donald's crée le contrat "zéro heure", qui adapte le temps de travail aux seuls besoins de l'employeur. Illégal à sa naissance, il devient par la suite une forme légal de contrat de travail et il se généralise dans tout le pays...