En 1921, l'usage veut que l'entrepreneur qui crée un produit lui donne son nom. Pourtant, le 16 avril, à Lons-le-Saulnier, dans le JuraLéon Bel décide de ne pas donner le sien au mélange de gruyère, emmenthal, cheddar et gouda qu'il a fait fondre ensemble. Il choisit de le commercialiser sous le nom surprenant de La Vache qui rit. Si la recette s'adoucit par la suite, le nom qui a fait son succès ne change surtout pas !

La Vache qui rit

La fromagerie Bel demande à Benjamin Rabier de dessiner le portrait de La Vache qui rit en 1924 et l'oeuvre qui émerge du crayon du célèbre dessinateur fait entrer ce modeste fromage fondu parmi les célèbrités du 20ème siècle.

A l'origine, la boite ronde ne contient qu'un seul fromage circulaire. Puis La Vache qui rit est ensuite vendue en 3, 8, 12 ou 24 portions emballées individuellement.

Dans la boite, outre les triangles de fromages en portions, la fromagerie Bel ajoute astucieusement des cadeaux, tels que des bons pour obtenir des protège-cahiers ou des buvards.

Puis, dans les années 1960, des porte-clés y sont glissés et, par la suite, des autocollants (qui, s'ils font le bonheur des enfants, ne font pas forcément celui de leurs parents).

Dans les années 1980, il faut à la fromagerie Bel pas moins de 125.000 litres de lait de vaches pour pouvoir fabriquer ses fromages et répondre à la forte demande de La Vache qui rit dont le succès ne se dément pas.

Désormais, le célèbre fromage fondu se vend dans le monde entier, toujours sous le nom de La Vache qui rit mais également sous celui de Vaca que rie, ou encore sous celui de Laughing cow.