1970-Charlie Hebdo

Au lendemain des évènements de mai 1968, la presse "alternative" commence à souffrir... L'Enragé, Action et La Cause du peuple parviennent à se maintenir mais le mensuel satirique Hara-Kiri voit ses ventes s'effondrer ! Ses responsables, François Cavanna et Georges Bernier, décide alors de créer un hebdomadaire pour sauver le mensuel. Le 3 février 1969, ils éditent donc le 1er numéro de Hara-Kiri Hebdo... 

La plus grande place y est réservée aux dessins de Cabu, Fournier, Gébé, Reiser, Willem et Wolinski. Mais l'hebdo se vend aussi peu que le mensuel et la situation devient critique. Georges Bernier décide alors de publier Charlie Mensuel, un mensuel de bandes-dessinées. Parallèllement, les dessinateurs de Hara-Kiri Hebdo multiplient les provocations, jusqu'à celle où ils se moquent du décès de Charles de Gaulle...

Le 16 novembre 1970, ils titrent "Bal tragique à Colombey : un mort !". L'hebdomadaire est aussitôt interdit de parution par Raymond Marcellin, ministre de l'intérieur. En réaction, une grande partie de la presse française prend la défense de l'hebdomadaire et va jusqu'à reproduire les dessins de Cavanna, Reiser, Wolinski, Gébé et Cabu. Mais l'équipe de Hara-Kiri Hebdo n'entend pas en rester là...

Le 23 novembre, avec le même format, le même contenu et le même prix que le journal qui vient d'être interdit de parution, ses dessinateurs font un magistral pied de nez fait au ministre de l'intérieur en publiant le numéro 1 d'un nouveau journal nommé... Charlie Hebdo.

Ils y collaboreront jusqu'au 7 janvier 2015 (date à laquelle ils seront massacrés, dans les locaux de leur journal, par des terroristes islamistes).