En 1992, Louis Albert de Broglie et son frère achètent le château et le domaine de La Bourdaisière, dans le Val de Loire. Le château, qui est classé monument historique, est alors transformé en hôtel. Mais Louis Albert de Broglie a plusieurs autres projets qui lui trottent dans la tête et, pour réaliser le 1er, il commence par acheter des semences de tomates, en France, au Canada et aux USA...

1999-tomates

Le jardin pôtager (qui a été créé au 19ème siècle) devient alors riche, en 1995, de plus de 50 variétés de tomates.

La collection grossit sans cesse mais, l'année suivante, l'histoire prend une nouvelle dimension puisque le pôtager de La Bourdaisière est classé Conservatoire de la tomate.

Optant pour des méthodes écologiques, Louis Albert de Broglie et Nicolas Toutain, son jardinier, récoltent les pépins de leurs fruits qu'ils utilisent d'une année sur l'autre pour produire une partie de leurs plants . 

De Broglie continue cependant d'acheter des graines de nouvelles variétés (non génétiquement modifiées).


A l'aube du 21ème siècle, la collection de tomates du conservatoire de La Bourdaisière comprend désormais... 637 variétés. 


Louis Albert de Broglie y ajoute un remarquable verger dont les arbres fruitiers sont de 76 espèces différentes et, avec Martine de Roquefeuil, ils créent également un jardin de 183 variétés de dahlias.

Louis Albert de Broglie enchaîne ensuite avec un jardin de plantes médicinales, ouvre un "bar à tomates" (où il organise des cours de cuisine pour barbecue prodigués par le chef américain Randall Price), lance à La Bourdaisière un énorme festival dédié à la tomate et dépose, dans la foulée, la marque Le Prince Jardinier...