La province chinoise du Xinjiang est peuplée de nomades Kazaks au nord et de Ouïgours sédentaires au sud. En 1912, comme l'empire de Chine se disloque, ces 2 peuplades se mettent à rêver d'indépendance. Les Kazaks reçoivent le soutien des communistes russes et les Ouïgours, qui sont musulmans, ont droit à l'appui du voisin Pakistanais. Puis, en 1949, Mao prend le pouvoir en Chine...

1990-Xinjiang

Le Xinjiang rentre dans le rang et, en 1966, la Révolution culturelle détruit les derniers réseaux indépendantistes des Ouïgours.

Au début des années 1980, le Parti Communiste Chinois (PCC) décide d'embaucher des Ouïgours dans les administrations pour les intégrer. La liberté de religion est alors rétablie et les écoles coraniques sont autorisées...


Mais le Parti Islamique du Turkestan Oriental (PITO) organise une insurrection. Son objectif est d'instaurer un état islamique indépendant au Xinjiang et plusieurs émeutes éclatent en 1985 et 1988.


En 1989, alors que le gouvernement est confronté aux évènements de la place Tienanmen, des Ouïgours attaquent les bâtiments gouvernementaux.

Le PCC adopte alors une position de fermeté : le parti communiste et les organisations religieuses du Xinjiang sont rapidement et sévèrement repris en main par des cadres fiables. 

La population est placée sous contrôle et les militants nationalistes Ouïgours doivent fuir à l'étranger (où ils créent le Congrés Mondial Ouïgour). Au Xinjiang, en réponse à une sévère répression, les islamistes commettent des attentats qui tuent 162 personnes. Le PCC procède à des arrestations massives, interdit de nouveau la religion et encourage les Chinois non Ouïgour à s'installer au Xinjiang. Les islamistes se tournent alors vers le Pakistan et vers Al-Qaeda...