Le 17 mars, le Conseil national de sécurité des USA publie un mémorendum secret dans lequel il est dit que, désormais, les Etats-Unis doivent être capables de mettre en place en 72 heures "les opérations de contrôle des frontières cambodgiennes et laotiennes, ainsi que les opérations de représailles contre le Vietnam du Nord". Le document est également adressé à l'Ambassadeur américain en poste à Saïgon...

1964-Lyndon Johnson

Ce dernier doit être prêt à mettre en action sous 30 heures "le programme de pressions militaires graduelles contre le Vietnam du Nord".

A réception, Cabot Lodge, l'ambassadeur à Saïgon, demande au président Lyndon Johnson de lui confirmer cet ordre, ce que le président des USA fait 3 jours plus tard.

Puis, le 2 août, le président Johnson dénonce une attaque de navires de guerre nord-vietnamiens contre 2 destroyers américains...

Cette agression ayant eu lieu dans les eaux internationales du Tonkin, le président des USA a donc immédiatement ordonné des raids aériens sur le Nord-Vietnam en représailles contre cet acte de guerre.

Et, comme elles ont été programmées 5 mois auparavant, les opérations américaines sont très rapidement déclenchées.

Les bombardements deviennent systématiques à partir de février 1965 et la guerre s'intensifie donc durablement.

En juin 1967, Robert Mac Namara, secrétaire à la défense, fait effectuer une minutieuse enquête sur les activités militaires américaines au Vietnam. Quelques mois plus tard, le rapport de cette enquête, qui comporte un million de mots, est édité en 15 exemplaires. L'un d'eux est remis au président Lyndon Johnson. Le journal New-York Times, qui est parvenu à s'en procurer un en juin 1971, le publie aussitôt...