En février, le parlement islandais dénonce le contrat qu'il a passé en 1961 avec les autres états et agrandit de 12 à 50 milles marins sa zone de pêche. En Islande, environ 25% de la population est pêcheur et cette décision, qui a été jugée d'une extrême importance par les élus, a été votée à l'unanimité. Gouvernement et élus n'ignorent nullement le poids énorme du poisson dans les exportations de l'Islande.

1972-Islande

Tandis que ce petit pays de 200.00 habitants accueille sur ses terres la finale du championnat du monde de jeu d'échec, qui oppose l'américain Fischer au russe Spassky, le gouvernement décide de profiter de la présence des caméras venues du monde entier...

Il annonce donc que, suite au vote du parlement, la décision d'extension de ses limites de pêche entrera en application à compter du 1er septembre.

Cependant, au lendemain de cette date butoir, une flottille d'une cinquantaine de chalutiers britanniques continue de pêcher, comme si de rien n'était, dans la zone qui lui est désormais interdite.

Ces infractions ne provoquent toutefois aucun affrontement et le gouvernement islandais préfère se féliciter de voir que les chalutiers de nombreux autres pays respectent sa nouvelle zone de pêche.

Pendant que les Anglais jouent la montre, comptant sur l'ouverture de négociations entre eux et les Islandais, les Belges préfèrent tenter d'obtenir une dérogation. De son côté, le gouvernement allemand choisit de respecter la décision islandaise et indemnise ses pêcheurs. Les chalutiers français, polonais, norvégiens et soviétiques obtempèrent également et jettent leurs filets au delà des 50 milles marins requis...