En 1962, la crise des missiles soviétiques basés à Cuba fait passer le monde tout près d'une guerre nucléaire. A ce moment là, l'URSS et les USA prennent mutuellement conscience qu'ils ne se serviront probablement jamais de cet arsenal nucléaire... dont la fabrication les ruine l'un et l'autre. En juillet 1963, l'Angleterre, les USA et l'URSS décident alors d'élaborer un traité d'interdiction partielle des essais atomiques. 

President_Kennedy_signs_Nuclear_Test_Ban_Treaty,_07_October_1963

Le but de ce traité sera, par ailleurs, d'empêcher d'autres pays que les leurs de se doter de l'arme nucléaire. 

La Chine et la France s'opposent aussitôt à l'idée d'un tel accord.

Le mois de juillet 1963 marque ainsi le début d'un désaccord durable et profond entre la Chine communiste et l'URSS communiste.

Il est aussi le point de départ d'une nette dégradation des relations politiques entre la France de Charles de Gaulle et les USA de John Kennedy

Au début du mois de mai 1972, les USA en guerre mettent en place un blocus autour du Nord-Vietnam...

Bon nombre de spécialistes pensent alors que les soviétiques vont aussitôt annuler la visite que Richard Nixon, le président des Etats-Unis, doit effectuer en URSS.

Mais cette visite n'est pas ajournée et Leonid Brejnev cosigne le 26 mai, à Moscou, les 2 accords qui sont destinés à ralentir la course mondiale aux armes nucléaires. Cette signature entre l'URSS et les USA finalise leurs discussions sur la limitation des armements atomiques, lesquelles discussions duraient depuis 9 ans... depuis juillet 1963, en fait.