Le Minerve, sous-marin de la Marine nationale française (de 800 tonnes et de type Daphnéet ses 52 membres d'équipage quittent le port de Toulon le 27 janvier pour se rendre au sud du cap Sicié. Là, au dessus d'une fosse marine de plus de 2.000 mètres de profondeur, il entre en liaison radio avec un avion Breguet Atlantic de la force Aéronavale française avec qui il doit procéder à un exercice de détection par radar...

1968-La Minerve

A 7 heures 19, l'avion lui annonce par radio que l'exercice est annulé du fait des conditions exécrables qui règnent en mer et dans les airs. A 7 heures 55, le Minerve répond qu'il a bien reçu le message. Le Breguet Atlantic retourne aussitôt vers sa base. Le Minerve doit quant à lui continuer ses autres exercices en plongée. Cependant, le 28 janvier, à 2 heures 15, il n'a pas rallié le port de Toulon et demeure injoignable.

Une flotille est alors lancée à sa recherche. Le Minerve disposant de 100 heures d'oxygène, il est probablement à l'abri de ce côté là. Mais le temps passe et le submersible ne répond toujours pas aux appels. Les 100 heures d'immersion sont désormais écoulées et le sous-marin n'a toujours pas donné de nouvelles : cette fois, l'inquiétude devient très grande sur les navires qui ont été envoyés à sa recherche.

D'autres sous-marins de type Daphné ayant précédemment eu des disfonctionnements de gouvernail, il est supposé que Le Minerve en a également été victime. Le dernier espoir de le retrouver est toutefois qu'il se soit échoué sur un haut-fond car, s'il est tombé dans la fosse, la pression l'aura théoriquement fait imploser. Son épave, qui reposera alors à 2.000 de fond, demeurera sans doute inaccessible pour longtemps...