Au cours des dernières années du 19ème siècle, échaudés par "l'affaire Dreyfus", les juifs d'Europe commencent à craindre une flambée d'antisémitisme. Le journaliste austro-hongrois Théodor Herzl décide alors de créer un mouvement politique qu'il nomme Organisation Sioniste Mondiale (OSM). Son objectif est de fonder un état uniquement peuplé de juifs où ces derniers devraient être à l'abri des persécutions...

En avril 1903, la nouvelle de l'assassinat d'une cinquantaine de juifs dans la petite ville russe de Kichinev sème le désarroi parmi les sionistes européens. Joseph Chamberlain, ministre britannique des Colonies, propose alors de mettre à la disposition des juifs qui le souhaitent des terres en Ouganda. Le 26 août, les membres de l'Organisation Sioniste Mondiale se réunissent en congrès pour en débattre.

1904-Ouganda

Certains d'entre eux se disent prêts à aller s'installer en Ouganda quand d'autres ne veulent rien d'autre qu'un état juif en Palestine.

Malheureusement, l'empire Ottoman refuse obstinément de vendre la moindre parcelle de terre palestinienne aux sionistes.

D'autres meurtres de juifs se produisent en Russie et Théodor Herzl décide donc d'envoyer une délégation en Ouganda pour savoir si le projet est envisageable.

Ses membres en reviennent enchantés : ils parlent d'un climat très agréable et affirment que les habitants (les Massaïs) sont des descendants de Noé.

Une avant-garde de familles russes et polonaises s'installent alors en Ouganda en 1904...

Mais le climat n'est pas si agréable qu'il y parait et les colons ne s'acclimatent pas du tout.

En 1905, l'OSM renonce donc à son projet de créer un état juif en Afrique de l'Est...