Le Parti Socialiste d'Amérique (SPA) parvient à obtenir 1 million de voix en 1912, principalement dans les états de New-York, du Wisconsin, de l'Oklahoma, de l'Arkansas, de Louisiane et du Texas, ainsi qu'en Californie et dans le Michigan. Puis, en 1917, les USA entrent en guerre en Europe. Eugene Victor Debs (N°1 du SPA) et d'autres dirigeants du parti, aussi hostiles que lui à cette guerre, sont arrêtés et emprisonnés.

1991-Bernie Sanders

Par ailleurs, un grand nombre des adhérents du SPA sont chrétiens évangélistes : effrayés par la Révolution russe et profondément anti-communistes, beaucoup d'entre eux préfèrent quitter ce parti.

En 1970, les effectifs du SPA ne sont plus que de quelques centaines de membres pour l'ensemble des Etats-Unis. Devenu en 1972 un groupuscule que ronge les désaccords internes, le SPA finit par éclater en 3... 

Le modéré Bayard Rustin crée les Sociaux Démocrates des Etats-Unis

Michael Harrington fonde le Comité d'Organisation des Socialistes Démocrates (DSOC) dans le but de rassembler les syndicats américains et de les faire entrer à l'intérieur du Parti Démocrate.

Les tous derniers fidèles du SPA décident malgré tout de se présenter seuls aux élections de 1976 : ils se font laminer et n'obtiennent qu'un total de 6.038 dans tous le pays. 

En 1982, allié à un autre groupuscule, le DSOC prend le nom de Démocrates Socialistes d'Amérique (DSA). Mais, en 1989, le DSA disparaît pratiquement de la carte politique du pays. 


Puis, en 1991, l'espoir renait : Bernie Sanders, maire de Burlington, est élu à la chambre des représentants, à Washington. Les effectifs des Démocrates Socialistes d'Amérique (DSA) commencent alors à remonter lentement...