Le 17 juin, des cambrioleurs sont arrêtés dans les locaux du siège national du Parti Démocrate américain, lesquels se trouvent dans l'immeuble Watergate, à Washington. Dans les jours qui suivent, les enquèteurs du FBI découvrent que les "cambrioleurs" sont en réalité des agents qui oeuvrent illégalement pour le bureau de la présidence et qu'ils venaient poser des micros pour espionner le Parti Démocrate...

1972-Richard Nixon

Le 23 juin, Haldeman, le secrétaire de la Maison Blanche, déclare au président Richard Nixon que le mieux serait désormais de demander au général Walters, directeur adjoint de la CIA, qu'il fasse pression sur Pat Gray, directeur par intérim du FBI, afin que le Bureau Fédéral d'Investigation cesse son enquête.

Le président Richard Nixon approuve et demande à Haldeman que, par prudence, les fonds illégaux de sa campagne électorale soient transformés, par un jeu d'écriture, comme étant des fonds secrets destinés à la CIA ou aux émigrés cubains.

Malgré les pressions exercées, le FBI poursuit ses investigations. Acculé, le président Nixon doit finalement avouer et, le 5 août 1974, il reconnait publiquement avoir participé à la dissimulation de "l'affaire du Watergate".

Reconnaissant avoir fait de fausses déclarations, il annonce également qu'il a été amené à remettre au juge de la Cour fédérale de Washington les 3 bandes où sont enregistrées les conversations secrètes qu'il a eu avec Haldeman et d'autres personnes impliquées dans cette affaire.

Menacé d'être destitué de son poste de président des USA, la seule issue raisonnable pour Richard Nixon serait désormais de démissionner au plus vite...