Depuis la guerre de 1973, les salaires des Egyptiens sont fermement bloqués mais, de leur côté, les hausses de prix atteignent 50%. Le 1er janvier 1975, tous les ouvriers d'Helouan basculent dans la révolte et, à compter de cette date, enchaînent les grèves. Anouar-el-Sadate leur répond qu'il va "prendre aux riches pour donner aux pauvres" mais que, désormais, les arrêts de travail sont totalement illégaux. 

1976-Anouar-el-SadatePour redresser l'économie du pays, il fait appel à des capitaux étrangers et libéralise les règlements douaniers. Mais son ouverture économique stimule avant tout les trafics douteux et le développement d'un intense marché noir.

Après s'être détourné de l'URSS et avoir ensuite été berné par les fausses promesses d'aide de Richard Nixon, président des USA, l'état égyptien se met en quête d'un nouveau soutien économique...


Anouar-el-Sadate demande alors aux pays producteurs de pétrole du Moyen-Orient de mettre en place un "Plan Marshall arabe" pour aider son pays à sortir de l'impasse.


En préalable, ces états exigent que l'Egypte assainisse son économie et supprime les subventions octroyées aux pauvres...

En décembre 1976, Mahmoud Salem, 1er ministre, annonce la suppression des subventions sur les produits de 1ère nécessité...

Des millions d'Egyptiens se retrouvent du jour au lendemain dans l'incapacité de s'acheter de quoi manger pour survivre.

Une énorme vague de colère submerge toute l'Egypte. Anouar-el-Sadate annule la mesure au plus vite et... donne également l'ordre à la police de tirer sur les manifestants. Les forces de l'ordre tuent 43 personnes et en blessent 600 autres. Malgré ce terrible bilan, les manifestations redoublent : des blindés prennent alors position dans le Caire et un couvre-feu est instauré...