Le 30 avril, à 10 heures 15, le général Minh, président du Sud-Vietnam, annonce la reddition de ce qui reste de son armée. Deux heures plus tard, les blindés du Gouvernement Révolutionnaire Provisoire (GRP) entrent et défilent dans Saïgon où ils sont triomphalement acclamés par une partie de la population. Les 30 années de guerre qu'a connu le Vietnam sont désormais terminées...

1975-fin de la guerre du VietnamLes bâtiments qu'occupaient les américains sont pillés et saccagés après leur départ à bord d'une armada d'hélicoptères.

Le général Nguyen Cao Ky est parti avec eux mais le président Minh a quant à lui été arrêté par les soldats communistes qui l'ont ensuite emmené vers une destination inconnue.

Saïgon est rebaptisée Ho-Chi-Minh-Ville et Hanoï doit devenir la capitale officielle du Vietnam réunifié.

Un convoi de véhicules achemine les centaines de ressortissants français encore présents au Sud-Vietnam jusqu'à l'ambassade de France, à Phnom Penh, au Cambodge.

Henry Kissinger, le secrétaire d'état des Etats-Unis, exprime pour sa part ses regrets de n'avoir pas pu négocier l'évacuation de ses concitoyens avec les révolutionnaires du GRP, ce qui a finalement donné lieu à un départ très précipité.

Gerald Ford, président des USA, dans le message qu'il adresse aux américains, affirme que la chute de Saïgon est "la fin d'un chapitre de l'expérience américaine". Le 30 avril 1975, le Vietnam peut enfin espérer accéder à cette indépendance que le Japon avait proclamé pour lui le 11 mars 1945 mais que la France lui avait refusé en 1946. La totalité du Vietnam devient indépendante le 2 juillet 1976, date officielle de sa réunification.