Le 3 octobre, les dirigeants de l'Allemagne réunifiée écartent de toutes les responsabilités administratives, économiques et universitaires les membres du parti communiste de l'ex-RDA, ainsi que leurs sympathisants. Ils sont systématiquement remplacés par de "jeunes loups" venus des Länder de l'ouest de l'Allemagne à qui les dirigeants du pays confient entièrement la direction des 5 Lânder de l'est, anciennement nommés RDA...

1990-epuration politique en ex-RDAUn million de fonctionnaires communistes est-allemands perd alors son emploi.

Parmi eux figurent les 70.000 professeurs de l'enseignement supérieur, ainsi que la totalité des procureurs et des juges.

Par ailleurs, toutes les innombrables entreprises d'état et les services administratifs sont brusquement fermés...

Une grande partie de la population de l'ex-RDA découvre par la suite le chômage et les emplois sous-qualifiés.

Deux millions d'Allemands de l'est choisissent alors d'émigrer vers l'ouest.

Plusieurs centaines de milliers de jeunes diplômés sont parmi eux (dont une grande partie sont des femmes).

Ces "migrants de l'intérieur" quittent donc ce qui fut leur pays, laissant ainsi les 5 Länder de l'est totalement exsangues.

Dans la décennie qui suit, ceux qui sont restés à l'est continuent de connaître le chômage de longue durée, les aides sociales et de dérisoires retraites.

Un bon nombre, bien qu'autrefois hostiles au régime communiste, se tourne alors vers le PDS (le Parti Démocratique Socialiste, qui est le nouveau nom de l'ancien parti communiste de RDA). Ce dernier s'alliera, au début du 21ème siècle, au WASG (Alternative Electorale Travail et Justice sociale) et au Linkspartei (Parti de Gauche) pour donner naissance à Die Linke (La Gauche), co-présidé par Oskar Lafontaine...