Une agence fiduciaire (Treuhandanstalt, abrégé en "Treuhand") est créée le 1er mars dans l'ex-RDA : elle devient provisoirement propriétaire des 40.000 entreprises d'état (soit plus de 57% du foncier du pays), auxquels s'ajoute une masse innombrable de biens immobiliers. Le syndicat IG Metall propose alors que la "Treuhand" redonne ces entreprises nationales à leurs salariés est-Allemands sous forme d'actions...

1991-Birgit_Breuel

Mais les conservateurs CDU remportent les élections législatives des 5 Länder de l'est... 

Ils votent aussitôt une loi de privatisation de tout le patrimoine de l'ex-RDA afin de convertir au plus vite l'économie de l'est au libéralisme de l'ouest.

La Treuhand s'emploie alors à supprimer systématiquement toutes les entreprises de l'est, en donnant la priorité à celles qui concurrencent leurs homologues ouest-Allemands...

La compagnie aérienne Interflug est bradée à Lufthansa, les mines de potasse de Bischofferode sont mises à l'arrêt, etc...

La Treuhand détruit ainsi des centaines de milliers d'emplois.

En mars 1991, à l'appel d'IG Metall et de leurs églises évangéliques, 105.000 salariés décident alors d'occuper leurs usines. Puis, le 30, le directeur de la Treuhand est assassiné par un commando terroriste de la Fraction Armée Rouge...


Il est aussitôt remplacé par Birgit Breuel, une "dure" de la CDU, qui s'empresse de détruire tout ce qui reste, bradant au passage la raffinerie de Leuna à ELF et fermant les chantiers navals de Rostock et de Wismar.


Mais, en 1993, un énorme scandale de corruption éclabousse la Treuhand qui est dissoute... le 31 décembre 1994. Entretemps, elle est parvenue à supprimer 2,5 millions d'emplois, à ruiner les 5 Länder de l'est et à détruire 85% de leurs sites de production. 

(source : journal Le Monde Diplomatique)