Selon le journaliste Seymour Hersh, l'équipe de Donald Reagan envisage ses 1ères livraisons d'armes à l'Iran dés 1980. Elles commenceront le 20 janvier 1981 et Israël y tiendra le rôle d'intermédiaire. L'objectif des USA est de prolonger la guerre entre l'Iran et l'Irak. Celui d'Israël est d'affaiblir l'Irak qu'il considère comme son ennemi principal. C'est pourquoi, en 1981, l'aviation israélienne y détruit un réacteur nucléaire en construction...

1985-Iran-Irak-USAEn 1982, désormais bien équipé, l'Iran commence à repousser l'armée irakienne. Les USA demande alors à la France, qui a de bonnes relations avec l'Irak, de prêter des avions de guerre à l'armée de Saddam Hussein.

Une fois son aviation renforcée, l'Irak retourne la situation et met l'armée iranienne en difficulté. En 1985, les USA reprennent donc leurs livraisons d'armes à l'Iran et les 2 armées belligérantes se neutralisent réciproquement.

Puis, en 1988, l'Iran et l'Irak signe la paix : les 2 pays sont désormais exsangues. Georges Bush, le nouveau président des USA, s'emploie à ce que Saddam Hussein ne soit pas renversé, tout en poursuivant méticuleusement la stratégie de "double endiguement" que mène son pays depuis 8 ans. Les sanctions et les embargos contre l'un et l'autre sont toujours soigneusement dosés et continuent d'atteindre les 2 pays avec la même dureté.

Cet efficace "double endiguement" prend fin en 2001 quand Georges W. Bush, le nouveau président des USA, fils de l'ancien président Georges Bush, donne l'ordre aux  troupes américaines d'envahir l'Irak. Saddam Hussein est alors renversé et pendu. Les Etats-Unis le remplace par une coalition chiite composé du Parti Islamique Dawa et du Conseil Suprême Islamique Irakien : l'un et l'autre sont sur la même ligne que le régime islamique de... l'Iran.