1920-signataires ottomans du traite de Sevres

En plein milieu de la guerre mondiale, en mai 1916, l'Angleterre et la France décident secrètement de se partager les territoires de l'empire Ottoman.

En août 1920, les articles 62 à 64 du traité de Sèvres stipulent que le peuple Kurde a droit à un état : la Turquie, les USA, l'Angleterre et la France co-signent ce traité et décident que ce Kurdistan autonome verra le jour en Anatolie orientale et dans la région de Mossoul...

Mais l'insurrection nationaliste que lance le général turc Mustafa Kemal Ataturk stoppe net la création du Kurdistan.

En octobre 1921, la France et l'Angleterre se partagent alors des provinces kurdes : Cezire et les Monts Kurdes sont rattachés à la Syrie (sous mandat français) et la région pétrolifère de Mossoul est rattachée à l'Irak (que les britanniques viennent de créer artificiellement).

Puis, en 1923, est signé le traité de Lauzanne : il entérine que ce qui reste des territoires accordés en 1920 à la création d'un Kurdistan autonome revient désormais de droit à la Turquie. En janvier 1925, la Société Des Nations (SDN) envoie une commission d'enquête en Anatolie orientale. Elle rapporte qu'environ 88% des Kurdes veulent un état Kurde indépendant. Mais, malgré celà, la SDN approuve le partage des terres kurdes entre la Turquie, la France et l'Angleterre

Pour contrebalancer l'octroi des terres trés pétrolifères de Mossoul à l'Angleterre, les USA et la France recoivent chacun un paquet de 24% des actions de la compagnie Turkish Petroleum, laquelle est rebaptisée Irak Petroleum Company en 1927... La population Kurde n'est pas en reste puisqu'elle reçoit de la SDN la promesse solennelle que, dans le futur, un Kurdistan autonome sera créé !