Buchenwald est un des 1ers camps de concentration du régime nazi. Construit par les prisonniers, essentiellement des communistes et des sociaux-démocrates, il ouvre en juillet 1937. Originellement conçu pour recevoir 8.000 "politiques", les S.S. y rajoutent en 1938 plus de 10.000 juifs, ainsi que des tsiganes, des homosexuels et des Témoins de Jéhovah. La plupart vont y mourir et leurs corps seront ensuite brûlés dans les fours.

Buchenwald-J-Rouard-28En janvier 1945, devant l'avancée de l'Armée Rouge, les nazis rapatrient à Buchenwald les détenus des camps de l'Est et l'effectif atteint alors le chiffre délirant de 100.000 prisonniers.


Quand les soldats américains libèrent le camp de Buchenwald, il ne reste plus que 21.000 survivants.


Parmi eux se trouve un réseau de prisonniers communistes allemands (armés) qui leur livrent les gardiens S.S. qu'ils ont capturés et désarmés.

Le camp de Buchenwald est ensuite inclus dans la zone d'occupation russe. Les soviétiques s'en servent pour y interner leurs prisonniers : des dirigeants du NSDAP (le parti nazi créé par Adolf Hitler).

En 1946, l'historien américain Donald Robinson évoque pour sa part des atrocités commises pendant la guerre par les prisonniers communistes de Buchenwald.

La République Démocratique Allemande (RDA) est créée en 1958 et Buchenwald devient alors un musée. Les communistes rescapés du camp en sont écartés, ou sont victimes de purges staliniennes. Aprés la réunification, un Allemand de l'Ouest devient directeur du camp-musée : il minimise alors fortement le rôle tenu par les prisonniers communistes. Quelques historiens affirment quant à eux qu'ils ont collaborés avec les S.S. et aucun ne parle plus des 904 enfants juifs qu'ils ont sauvés de la mort.