Le richissime Hugh Moore convainc en 1954 le milliardaire John Davidson Rockfeller que les communistes s'appuyent sur la misère des peuples pour étendre leur conquète de la planète. Puis il fonde, en 1968, le Population Crisis Committee (PCC) pour faire la guerre au communisme et à la population mondiale. Le PCC finance alors la fabrication et la distribution de 1,5 millions de brochures de 16 pages rédigées par Hugh Moore...

1971-Indira Gandhi-Richard Nixon

Il y prône de réduire les populations des pays sous-développés pour améliorer leur niveau de vie et, ainsi, éviter qu'elles ne deviennent communistes.

De son côté, la Fédération International pour le Planning Familial (IPPF) recoit des dons importants de la Fondation Rockfeller pour démarrer des campagnes de contraception dans les pays pauvres, où les élites dirigeantes approuvent les plans occidentaux de contraception.

Des pillules contraceptives sont distribuées en Inde et au Pakistan sans grand succés.

A l'insu des femmes de ces pays, les organismes occidentaux leur injectent alors un contraceptif nommé Depo-Provera dont Malcom Potts, directeur de l'IPPF, préconise l'usage massif.

Au même moment, le Depo-Provera est interdit aux USA pour sa dangerosité.

En 1965, le président Lyndon Johnson impose à l'Inde un contrôle des naissances et Indira Gandhi décide, en 1970, d'utiliser une méthode radicale : la stérilisation des pauvres contre paiement.

A partir de 1976, la police indienne est autorisée à stériliser de force et avoir 3 enfants devient désormais un délit passible de prison. Au total, 8 millions d'Indiennes sont stérilisées. Le président Richard Nixon et Robert Mac Namara, président de la Banque Mondiale, félicitent les dirigeants de l'Inde. En 1983, l'ONU attribue le "prix de la Population" à Indira Gandhi