Une République Kurde est proclamée dans la ville iranienne de Mahabad en janvier 1946. Onze mois plus tard, l'armée iranienne l'envahit et, selon la volonté du chah Mohammad Reza, elle est abolie. Mohammad Qazi, qui en était le président, et 2 autres dirigeants sont aussitôt pendus. Pendant la guerre qui oppose l'Iran à l'Irak, en 1980, la ville de Mahabad est écrasée sous les bombes des avions... iraniens.

1946-Proclamation de la Republique de Mahabad

Ce bombardement a été ordonné par le Corps des Gardiens de la Révolution Islamique, le fer de lance du régime iranien...

Ils affirment que des troupes du Parti Démocratique Kurde Iranien (PDKI), allié à l'Irak, se cachent dans Mahabad. En 3 semaines, les bombes iraniennes vont tuer 1.500 civils.

En 1996, la ville de Mahabad est toujours sous la surveillance de l'armée iranienne et il est question de l'entourer d'un "no man's land" pour l'isoler.

Par ailleurs, le gouvernement a décrèté que la capitale régionale de l'Azerbaidjan iranien sera désormais Sanandaj, à 300 km de Mahabad. Sur les sommets qui entourent la vallée de Mahabad, une multitude de fortins d'altitude (dont l'accès est miné) surveille la ville. L'activité industrielle et agricole tourne au ralenti et est ainsi peu à peu asphyxiée. Les jeunes sont donc contraints de quitter la ville pour aller travailler ailleurs.

La seule université de Mahabad est islamiste, privée et hors de prix. De plus, l'enseignement s'y fait selon des préceptes chiites alors que les Kurdes sont sunnites. La publication d'ouvrages en langue kurde est sévèrement réprimée et les Gardiens de la Révolution détruisent toutes les antennes paraboliques qu'ils trouvent. Quand les membres du PDKI, classé organisation terroriste par l'Iran, sont capturés, ils sont aussitôt tués...