Aprés 3 siècles d'échanges commerciaux entre la Russie et l'Angleterre, la révolution russe de 1917 terrifie le gouvernement conservateur anglais qui stoppe toute vente. De leur côté, les bolcheviks russes nouent des contacts avec les syndicats britanniques pour rompre un peu l'isolement que subit leur pays. Les conservateurs anglais haïssent les communistes et ils racontent qu'ils cherchent à détruire l'Empire britannique.1924-Ramsay MacDonald


En 1924, le travailliste Ramsay Mac Donald remporte les élections et, pour la 1ère fois dans l'histoire de la Grande-Bretagne, compose un gouvernement de gauche.


Ce gouvernement améliore d'abord l'accès au logement des pauvres, puis favorise les exportations des machines industrielles anglaises vers... l'URSS.

Les conservateurs sont furieux et ils font alors paraître dans le Daily Mail un document qui affirme qu'ils ont la preuve que l'URSS influence les élections britanniques...

Les soviétiques y sont accusés de favoriser le vote des Anglais pour le Parti Travailliste et ce faux document, fabriqué par les services secrets du MI 6, va permettre au Parti Conservateur de gagner les élections.

En 1926, une grève générale paralyse l'Angleterre. Le gouvernement conservateur s'empresse alors d'accuser l'Union Soviétique d'ingérence dans ses affaires intérieures et, en 1927, rompt ses relations diplomatiques avec elle.

Désormais, pour les conservateurs anglais, le "pays des bolcheviks" est l'ennemi N°1 de la Grande-Bretagne ! En 1936, ils se disent intimement convaincus que l'Allemagne nazie, la Russie communiste et le Japon impérialiste vont bientôt mutuellement se détruire. S'appuyant alors sur cette théorie, les milieux conservateurs affirment qu'il n'est donc pas nécessaire que l'Angleterre entre en guerre contre l'Allemagne nazie...