1912-Mahmut_Shevket_PashaLa Grèce, la Bulgarie, la Serbie et le Monténégro forment une alliance militaire et attaquent ensemble la Turquie. Ils s'emparent de la Macédoine et de l'Epire et, à la fin de 1912, l'armistice entérine leurs conquêtes, auxquelles s'ajoutent l'Albanie et la Crète...


Le 24 janvier 1913, en Turquie, Kiamil Pacha est renversé par Mahmoud-Chefket, dirigeant du parti des Jeunes-Turcs. Ce dernier déclare alors que son pays ne cèdera aucun territoire...


Il refuse notamment de laisser à la Grèce et à la Bulgarie la forteresse d'Andrinople qui protège la ville d'Istanbul. Les pourparlers de paix sont brusquement interrompus par la Bulgarie qui décide soudain de prendre Andrinople.

Le 4 février, l'empereur d'Autriche et le tsar de Russie décide d'apaiser ensemble ce conflit, à la grande satisfaction des autres puissances européennes qui craignent l'embrasement de tout le continent.

Mais le 19 mars, le roi George de Grèce est assassiné à Salonique. Le 16 avril, l'Autriche et la Russie parviennent cependant à imposer une trêve et la reprise des négociations de paix. Il est décidé d'accorder son indépendance à l'Albanie et de retirer la Macédoine et la Crète à la Turquie. Le partage de la Macédoine déclenche cependant une guerre entre la Bulgarie, la Grèce, la Serbie et la Roumanie, cette dernière devant s'incliner.

La Serbie (qui est fortement armée par la France) l'emporte alors sur la Bulgarie (qui est fortement armée par l'Autriche). Heureusement, la paix revient ensuite dans cette région du monde qui, par ailleurs, est aussi tenue que le reste de l'Europe par le jeu des alliances. Toutefois, l'empire Austro-Hongrois a désormais compris que la Serbie représente pour lui une puissance militaire locale qu'il ne devra jamais sous-estimer...