En 1929, dans l'hopital américain d'Elk City (Oklahoma), le docteur Michael Shadid et le syndicat agricole Farmers Union mettent en place une mutuelle de santé coopérative : en échange d'une cotisation annuelle, ses membres bénéficient de soins médicaux gratuits. Les représentants de cette mutuelle sont élus et la gèrent eux-mêmes. Le docteur Shadid, qui est membre du Parti Socialiste Americain, est appelé "le médecin des pauvres".

1929-Association Medicale AmericaineL'Association Médicale Américaine (AMA) s'emploie alors à le neutraliser et commence par l'exclure de ses rangs...

Puis elle bloque les recrutements de médecins pour l'hopital du docteur Shadid afin d'empêcher que la mutuelle d'Elk City ne fasse tâche d'huile.

Mais, malgré ses efforts, une 2nde mutuelle de santé voit le jour à Washington. L'AMA dresse aussitôt contre elle la totalité des praticiens des hopitaux du district et les admissions des malades mutualistes de Washington sont alors bloqués. La mutuelle porte l'affaire en justice et obtient la condamnation de l'AMA pour non respect de la loi anti-trust.

En 1938, c'est contre une enquête fédérale (destinée à réformer le système de santé des USA) que s'oppose avec succès l'Association Médicale Américaine. Cependant, en 1948, le président démocrate Harry Truman décide de créer une assurance universelle de santé...

Il a constaté que les américains les plus riches sont désormais les seuls à avoir accès aux soins. L'AMA contre-attaque et embauche les services de l'agence Campaigns Inc, spécialiste en communication politique. Cette dernière inonde les USA de brochures qui dénoncent l'arrivée d'une médecine socialiste et la fin des libertés individuelles. Le plan Truman est prudemment stoppé et les américains n'ont donc pas droit à leur sécurité sociale.