En Virginie-Occidentale, le comté de Greenbrier ne possède pas d'établissement pour gens de couleur. En 1928, la famille de la jeune Katherine Coleman inscrit alors leur fille  au  lycée public de la ville d'Institute, dans le comté de Kanawha. Puis, en 1932, à l'âge de 14 ans, elle entre à l'université d'état de Virginie-Occidentale, trés majoritairement fréquentée par des noirs, et elle se passionne aussitôt pour les mathématiques...

1962 - Katherine Coleman Goble JohnsonKatherine Coleman est parrainée par W.W.Schiefflin Claytor, titulaire d'un doctorat, qui l'aide à obtenir, en 1937, ses diplômes de mathématique et de français avec mention d'excellence.

Puis, à 18 ans, elle part pour la ville de Marion, en Virginie, où elle enseigne les mathématiques et le français.

En 1939, elle épouse James Goble, avant de devenir la 1ère afro-américaine autorisée par la Cour suprême des USA à intégrer une équipe universitaire.

Cela lui permet d'être embauchée en 1952 par la National Advisory Committee for Aeronautics (NACA), qui devient en 1958 la célèbre National Aeronautics and Space Administration (NASA).

Sa parfaite connaissance de la géométrie analytique lui vaut par la suite d'être intégrée dans une équipe de recherche spaciale.

Elle y subit toutefois le sexisme et le racisme de ses collègues. En 1959, elle se remarie et devient alors Mme Katherine Johnson.


La NASA lui confie, en 1961, la tâche de calculer les trajectoires de la mission Mercury et, en fevrier 1962, John Glenn exige que ce soit elle qui vérifie les trajectoires établies par les ordinateurs de la NASA... Katherine Johnson y détecte des erreurs et, ainsi, lui sauve la vie !


Elle intervient également dans la mission Apollo 11 qui dépose des américains sur la lune. Décorée en 2019 de la médaille d'or du Congrés des USA, elle s'éteint l'année suivante à 102 ans.